Course à pied : en cas de blessure, comment compenser ?

La hantise du coureur, c’est de perdre une partie de ses capacités durement acquises pendant l’entrainement ou les compétitions. Et lorsqu’une blessure s’installe obligeant tout arrêt de la CAP pendant quelques temps, c’est un peu la fin du monde pour tout coureur qui se respecte. Sur 3 ou 4 semaines d’arrêt, il faut savoir que la perte musculaire reste limitée mais déjà, à ce stade, des pertes assez importantes au niveau du rythme cardio-vasculaire (vo2max) se font sentir. Alors lorsque l’arrêt doit durer plusieurs mois, il vaut mieux avoir un bon plan de secours sous peine de repartir de très loin.

Bon nombre de blessures propres à la course à pied ne se font pas ressentir dans la pratique de certains sports et majoritairement dans la pratique de sport dit « porté ». Cet article passe donc en revue les formes d’activités compensatoires les plus classiques à savoir la natation, le vélo/V.T.T, le home trainer et la corde à sauter avec leurs avantages, leurs inconvénients et leur efficacité vis à vis de la course à pied. Bien évidemment, ils doivent être pratiquer sans ressentir la douleur ayant entraîner l’arrêt de la CAP.

La Natation : La natation peut se montrer très exigeante sur le plan cardio-vasculaire mais elle reste cependant réserver au très bon nageur ou à des personnes la pratiquant régulièrement. En effet, il sera très difficile pour quelqu’un pratiquant peu ce sport de réussir à faire tourner son cardio à iso rythme de la course à pied. Il faudra même des mois de natation intensive avant de pouvoir réaliser de vrais séances de fractionnés. Au delà de ce point, la natation reste assez éloignée de la course à pied, elle peut être un très bon complément mais elle ne fera jamais office de substitue.

Vélo/V.T.T : Dans une optique de réaliser un travail sur le plan cardio-vasculaire, le vélo et le VTT sont les sports qui se rapprochent le plus de la course à pied. Du fait de son principe de sport « porté », le vélo demande cependant d’avantage de temps qu’en course à pied pour un travail à iso rythme cardio-vasculaire. Attention également, les seuils de VMA ne sont pas identiques en vélo et en course à pied, compter environ 10 pulsations de moins en vélo. Autre avantage, le vélo permet de développer d’autres muscles pouvant être très utiles par la suite dans l’optimisation des efforts et afin de limiter les risques de blessures. L’avantage du vélo lorsque l’on pratique la course à pied, c’est que l’on a de suite un niveau assez élevé permettant de le pratiquer d’une manière assidue.

Home Trainer : Certainement l’une des activités les plus efficaces et les plus faciles à mettre en œuvre pour maintenir des séances de VMA. Plus facile car avec un Home Trainer, vous ne serez pas gênés par les virages, la circulation et autres imprévus vous forçant à limiter ou à couper votre effort. De plus, le Home Trainer vous coûtera moins de temps que le vélo classique car son autre avantage est que vous ne vous arrêtez jamais de pédaler. Lorsque le temps se veut exécrable, il peut être aussi un allié très précieux qui sera le très bienvenue. Si vous optez pour cette option, préférez un home trainer avec résistance plutôt qu’à rouleaux.

Corde à sauter : Si la natation ou le vélo/VTT et le Home Trainer vous paraissent trop compliqué à mettre en place alors il vous reste cette ultime solution qui se veut elle-aussi très efficace que ce soit sur le plan cardio-vasculaire mais également sur le plan musculaire. Même si cette activité est très similaire à la course à pied, cette activité peut être pratiquée par exemple lorsque l’on est atteint d’une tendinite du tenseur du fascia lata (TFL ou encore le syndrome de l’essuie glace). Attention cependant avant de vous lancer, renseignez vous bien sur les prérogatives, par exemple, bien choisir la taille de sa corde, ne pas exercer si vous êtes sujets à des tendinites du tendon d’Achille etc. Internet sera votre meilleur allié afin de démarrer dans les meilleurs conditions qui soient. Attention aux premières séances, si vous n’avez pas l’habitude et même en étant un coureur chevronné, rien que 10-15 minutes de corde à sauter vous octroieront des courbatures assez violentes pendant plusieurs jours. Tout comme le vélo, la corde à sauter permet de développer de nombreux muscles pouvant se montrer très utiles par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>